PADMPME : lancement des activités opérationnelles à Goma

Après Lubumbashi en février dernier, Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, est la deuxième des quatre villes à recevoir officiellement le démarrage des activités opérationnelles du Projet d’appui au développement des micro, petites et moyennes entreprises (PADMPME). Pour l’occasion, deux membres du gouvernement ont fait le déplacement de la ville des volcans. Le ministre des Classes moyennes, petites et moyennes entreprises, artisanat, Justin Kalumba Mwana-Ngongo et son collègue Julien Paluku Kahongya de l’Industrie ont conjointement animé une matinée consacrée aux politiques gouvernementales de soutien à l’entrepreneuriat devant une représentation des entrepreneurs de la ville.

Focus sur le PRONADEC

Justin Kalumba Mwana-Ngongo, patron du secteur des PME, a présenté à l’assistance le Programme national de développement de l’entrepreneuriat Congo (PRONADEC) comme la réponse structurelle aux problématiques de ce secteur en RDC. Fondé sur la trilogie des 3C, c’est-à-dire Capacités, Crédits et Contrats, le tout enveloppé dans un grand C du Climat des affaires, le PRONADEC s’attache à promouvoir l’entrepreneuriat autour de la formation, des financements et des marchés par le renforcement des capacités, la disposition d’un fonds de garantie pour les entrepreneurs et l’ouverture des marchés aussi bien publics que privés aux entreprises congolaises par une quotité réservée et dans la sous-traitance dans le secteur privé. Mais il a insisté sur le fait que cette vision ne saurait devenir concrète que dans un climat des affaires assaini. Ce à quoi travaille le gouvernement qui a déjà initié plus approches allant dans le sens d’incitations et allègements des perceptions pour cette catégorie d’entrepreneurs.

Ces missions du PRONADEC seront traduites en résultats « de manière ponctuelle, notamment grâce au financement de 100 millions de dollars américains du prêt accordé à la RDC par la Banque mondiale, dans le cadre du PADMPME », a précisé le ministre Kalumba. Le ministre des classes moyennes et PMEA considère également ce projet comme une réponse ponctuelle concrète à la crise sanitaire de COVID-19 avec ses corollaires dont la sévère récession économique qui n’épargne aucun pays au monde.

 

Fidèle à ses habitudes, le ministre a insisté sur le fait que les résultats palpables seront les seuls indicateurs de réussite qui trouveront grâce à ses yeux. « Les résultats attendus du Projet sont là [sur l’affiche], comme vous les voyez, et pour moi j’aimerais, le moment venu, pouvoir compter les 9000 emplois que le PADMPME va permettre de créer. Et c’est possible. », a martelé le ministre des PME, sous les vivats de l’assistance qu’il a invitée à l’optimisme et surtout à la foi.

Le PADMPME présenté aux entrepreneurs de Goma

Le Coordonnateur national du PADMPME, M. Alexis Mangala Ngongo, a ensuite présenté le projet et son schéma opérationnel, revenant sur les objectifs, la structuration et les enjeux. Abordant la question de la transparence dans l’octroi des subventions, le coordonnateur du PADMPME a fait savoir que les arrangements institutionnels de mise en œuvre du Projet confient la gestion des activités à des opérateurs indépendants de renommée internationale pour garantir l’équité dans la sélection des projets des bénéficiaires.

La parole a ainsi été accordée à Joël Tembo Vwira, membre du consortium Deloitte Afrique – Kivu Entrepreneurs – I&F Entrepreneuriat, pour exposer sur le concours des plans d’affaires, mode de sélection pour la mise en œuvre de l’assistance technique aux jeunes entrepreneurs et aux PME à potentiel de croissance. Enfin Raphaël Kakudji, expert en planification, suivi-évaluation au PADMPME, a exposé sur la formation en initiative personnelle qui s’exécute dans le cadre de l’évaluation d’impact du Projet pour les femmes entrepreneures.

Lire aussi: https://padmpme.cd/padmpme-lancement-de-la-formation-en-initiative-personnelle-a-goma/

 

Partager c'est aimer!