Le PADMPME expliqué au ministre provincial des PME de Kinshasa

Alexis Mangala Ngongo a été reçu en audience vendredi 10 janvier au cabinet du ministre provincial des PME, Jeunesse et artisanat de la ville de Kinshasa, Paulin Ilwababanga.

Le coordonnateur national du PADMPME est allé présenter le projet qu’il dirige au commissaire général du gouvernement provincial (ministre) en charge des PME, et lui expliquer les enjeux de ce programme pour le pays. Pour mieux le documenter, il lui a remis des documents du projet : l’accord de crédit 6287-ZR, le document d’évaluation du projet et le manuel d’exécution.

En réaction, le ministre Ilwababanga a promis de s’impliquer personnellement pour la réussite du Projet. Il a instruit, séance tenante, ses collaborateurs de s’imprégner du Projet pour en tirer le maximum des bénéfices en faveur des entrepreneurs de la capitale.

Le coordonnateur national a saisi l’occasion pour présenter au ministre provincial le point focal pour la ville de Kinshasa, Mme Mimie Eyima Modjaka qui assurera le suivi des activités pour la ville, au même titre que ceux de Matadi, Goma et Lubumbashi.

Selon la décision du conseil des ministres du 20 décembre 2020, le PADMPME sera lancé de manière solennelle le 18 février prochain, dans une ville qui reste à déterminer.

En attendant, l’Unité nationale de coordination s’attelle à parachever le processus de passation des marchés pour le recrutement des firmes de mise en œuvre des activités, notamment le soutien aux femmes, la compétition des plans d’affaires, le centre des PME et la dissémination des textes juridiques favorables à la promotion de la femme.

Programme pilote du gouvernement congolais, le PADMPME, financé à hauteur de 100 millions de dollars américains de crédit conclu avec l’IDA, est destiné à soutenir les entrepreneurs de Kinshasa, Matadi, Goma et Lubumbashi, avec des subventions en nature et en espèces, pour le démarrage et la croissance de leurs affaires dans les secteurs de la transformation et les services à valeur ajoutée.

Partager c'est aimer!