COPA : Kalumba y voit “la renaissance de notre système entrepreneurial.”

Au nom du Premier ministre, empêché, la Vice-Premier ministre, ministre du Plan, Elysée Munembwe Tamukumwe, a prononcé, au cours d’une cérémonie dédiée ce mercredi 30 septembre 2020 au Pullman Hotel de Kinshasa, la formule d’inauguration : « Au nom du Premier ministre, je déclare lancé le concours des plans d’affaires dans le cadre du PADMPME et souhaite plein succès aux candidats ». L’événement tant attendu consacre le lancement du concours des plans d’affaires, voie royale de sélection des bénéficiaires du PADMPME. Il a réuni pour l’occasion un parterre des personnalités se recrutant aussi bien parmi les parties prenantes au Projet que dans le gotha politique de Kinshasa.

Sur un clic, la VPM Plan a lancé la plateforme digitale www.copa-padmpme.org

Plus qu’une simple compétition entre entrepreneurs, le COPA est un programme d’assistance technique complète impliquant formation, financement (subventions), accompagnement (coaching-mentorat) et réseautage pour la connexion aux marchés en faveur des PME. Le gouvernement l’a mis en place en application de la Stratégie de développement des PME validée en mai 2016, a rappelé le Coordonnateur national du PADMPME, Alexis Mangala, dans son mot de circonstance. Enchaînant, il a rappelé les objectifs du PADMPME qui s’attachent à soutenir la croissance des micro, petites et moyennes entreprises et à accroitre les opportunités d’emploi et d’entrepreneuriat pour les jeunes et les femmes dans les zones ciblées de Kinshasa, Matadi, Goma et Lubumbashi. Cette compétition est fondée sur des critères d’éligibilité et de sélection objectifs et transparents qui ont été définis en consultation avec les parties prenantes locales, y compris les PME. En vue d’encourager la participation des PME dirigées par des femmes, 40 % des allocations aux PME sont destinées à celles appartenant à des femmes ou dirigées par elles.

Elle soutient la croissance et les chaînes de passation des marchés de PME grâce à des accords de collaboration avec les grandes entreprises, suivant le modèle des centres de PME. Elle permettra de financer l’assistance technique au profit de quatre à cinq Centres de PME, ayant une capacité moyenne de 40 PME. Cela pour créer, en faveur des entreprises soutenues, une connexion aux marchés.

Le ministre des Classes Moyennes, Petites et Moyennes Entreprises, Artisanat, Justin Kalumba Mwana-Ngongo, a brossé le contexte économique actuel de la RDC, caractérisé par une crise qu’il a qualifiée de chaos. Mais ouvrant tout de suite une fenêtre d’espoir pour indiquer que le PADMPME est cet espoir, et son concours des plans d’affaires marque « une renaissance » traduite par trois symboliques : « Tout d’abord, il s’agit du jour de la renaissance ou de la refondation de notre système entrepreneurial. Comment peut-il en être autrement en ce moment précis où notre économie, elle-même, a mis ses 2 genoux à terre ? Le refinancement de nos entreprises, aux dépens du Trésor Public, aurait été tout simplement une mission impossible. » Ajoutant : « D’autre part, au regard des conditions d’accès au financement privé qui sont pour le moins prohibitives dans notre pays, avec un coût du crédit cumulé à l’année oscillant entre les 20 à 60%, cette piste de financement aurait vite tourné court. », avant de conclure que « Le PADMPME tombe donc à point nommé, sous la main providentielle de Dieu, pour permettre d’amortir le choc lié à cette conjoncture resserrée. »

Partenaire technique et financier du gouvernement avec une intervention de Usd 100 millions de dollars, la Banque mondiale, par la bouche de sa coordinatrice-pays, Mme Guillemette Sidonie Jaffrin, a salué le COPA comme une étape importante dans la coopération avec la RDC.

Pour tout comprendre sur le COPA :

www.copa-padmpme.org

Partager c'est aimer!