(De Mbuji-Mayi)  – L’instant d’un après-midi, ce lundi 6 mars 2023, Mbuji-Mayi a revêtu les habits de la capitale congolaise de l’entrepreneuriat ; le gouvernement ayant choisi la ville diamantifère pour le lancement officiel du Projet d’autonomisation des femmes entrepreneures, mise à niveau des petites et moyennes entreprises, pour la transformation économique et l’emploi en RDC, en abrégé « TRANSFORME ».

Ce mégaprojet, financé à hauteur de 300 millions de dollars américains par la Banque mondiale, ambitionne « de créer au moins 2500 nouvelles entreprises, améliorer les capacités de 25000 femmes entrepreneures, faciliter l’accès au financement à 5000 PME existantes, créer au moins 28000 nouveaux emplois et contribuer un peu plus à la transformation structurelle », comme l’a révélé Douglas Pierce au nom de cette institution.

Le Directeur sectoriel au département finances, compétitivité et innovation de la région Afrique australe et centrale a fait le déplacement pour l’occasion, troquant son bureau cossu de Washington pour l’inconfort des étés chauds du centre de la RDC. Mais l’homme le plus heureux est Eustache Muhanzi Mubembe. Le Ministre d’Etat, ministre national de l’Entrepreneuriat, des Petites et Moyennes Entreprises a présidé la cérémonie en qualité de représentant du gouvernement national. Dans son allocution de circonstance, il a dit sa fierté en tant que tutelle de célébrer l’avènement du nouveau projet en guise de résultat d’une mise en œuvre réussie du PADMPME. Et de saluer « un travail acharné produit par le gouvernement, à travers ses structures, et avec l’appui de sa partenaire la Banque mondiale, dans un domaine sur lequel la République a fixé ses priorités pour la relance de l’économie nationale. »

Ne voulant pas, selon ses propres mots, « céder à la tentation de s’attarder au PADMPME et à ses résultats étincelants », le Ministre d’Etat a défini TRANSFORME comme « un nouvel espoir, un renforcement et une consolidation des acquis sur la voie de la reprise économique de notre pays. ». Il a enchaîné sur « le souhait du gouvernement est que TRANSFORME puisse véritablement transformer l’économie de la RDC à travers ses bénéficiaires, femmes entrepreneures d’abord, mais aussi les nouvelles entreprises et les PME établies. Que chaque couche des parties prenantes soit impactée positivement par les apports de ce projet. Et par l’effet de contagion, que toutes nos populations dans les zones géographiques alignées puissent en ressentir les effets bénéfiques. »

Lancement TRANSFORMELe gouverneur du Kasaï-Oriental, Patrick Mathias Kabeya, s’est lui, réjoui du choix porté sur Mbuji-Mayi pour le lancement du Projet TRANSFORME. Mais il a à son tour émis le vœu de voir sa population « se saisir de cette belle opportunité pour créer des nouvelles entreprises ou assurer leur croissance. », promettant que « Mbuji-Mayi sera bien là au rendez-vous du développement et à la hauteur de l’honneur et de la confiance placés en elle ». Ce mot du gouverneur a été clôturé par un plaidoyer « pour que ce genre d’initiatives se multiplient à travers tout le pays et qu’elles ciblent des secteurs les plus diversifiés de la vie économique et sociale.

Ce faisant, on jettera les jalons du développement intégré de notre chère province et de notre chère patrie. »

« Le projet TRANSFORME part du principe que l’augmentation de la création de nouvelles entreprises, l’amélioration des capacités et de l'accès au marché pour les femmes entrepreneurs, l’élargissement de l'accès au financement pour les MPME établies, l'amélioration de l'environnement des affaires, de l'infrastructure de la productivité, des services de qualité et de certification pourraient stimuler la diversification, la mise à niveau technologique, et les gains de productivité qui conduisent à la transformation économique. Pour ce faire, le projet vise à améliorer la croissance et la création d'emplois des MPME nouvelles et existantes en particulier détenues par des femmes, dans des zones géographiques ciblées ; tel est son objectif de développement. ». Ce sont là les précisions données par Alexis Mangala, le Coordonnateur national de l’UCP, rappelant à l’occasion le contexte d’élaboration du Projet.

Le Projet TRANSFORME va apporter des appuis multiples et multiformes à l'écosystème des PME dans les villes de Bukavu, Bunia, Goma, Kananga, Kinshasa, Matadi, Mbuji-Mayi. Les bénéficiaires du projet sont les femmes entrepreneures et les nouvelles entreprises afin de promouvoir l'autonomisation des femmes et la création d'entreprises ;  les PME qui ont le potentiel de contribuer à la transformation économique, de combler les lacunes dans la prestation de services (par exemple, les entreprises sociales) et de générer de la valeur ajoutée et des emplois, y compris pour les femmes, mais qui n'ont pas accès au financement et doivent améliorer leurs capacités internes ; les institutions financières, notamment les IMF, doivent améliorer la portée et la qualité de leurs services aux MPME.

Le lancement officiel ouvre le champ au déploiement des activités de recrutement des acteurs de mise en œuvre, des firmes techniques d’encadrement des entrepreneurs. Au même moment, l’Unité de coordination enclenche la sensibilisation des parties prenantes dans toutes les provinces pour préparer les bénéficiaires potentiels à capter les bénéfices de cette initiative. Des appels à candidatures publiques et compétitives seront lancés au temps convenable pour la sélection des bénéficiaires.

 

Notre mission

Soutenir la croissance des MPME, Accroître les possibilités d'emploi et d'entrepreneuriat pour les Jeunes.
 

Notre objectif

Augmenter la part des MPME dans l'économie du pays, à la fois en termes de création d'emplois et de richesses.
 

Nos activités

Croissance et performance des MPME, Amélioration de l’Environnement des Affaires.

Actualité

Nos activités

Les entrepreneurs témoignent