Ce que l’avant-projet de loi sur l’artisanat propose

L’avant-projet de loi sur l’artisanat nourrit l’ambition de valoriser le métier et l’homme de métier dans la promotion des savoir-faire locaux

  • Combler le déficit de la réglementation

  • Définir de manière claire l’artisanat et l’artisan

  • Clarifier les différents statuts professionnels internes

Créer un environnement favorable à l’artisanat

  • Réserver un quota aux commandes publiques et privées à l’expertise artisanale nationale

  • Développer le marché interne de l’artisanat auprès de particulier

  • Alléger les conditions d’accès au marché public pour les artisans nationaux

  • Déterminer le statut fiscal et parafiscal des métiers de l’artisanat

  • Protéger l’expertise artisanale nationale

  • Aider l’artisanat à se professionnaliser

  • Octroyer des espaces publics aménagés pour l’artisanat

  • Faciliter les procédures de formalisation des artisans

  • Simplifier les frais administratifs à payer aux artisans

  • Etablir des passerelles entre les services administration et artisan

  • Réduire le taux d’informalité des PME

  • Assurer l’Internet haut débit pour les artisans congolais

  • Encourager une utilisation accrue des TIC aux artisans pour expansion hors du pays

  • Rendre les entrepreneurs artisans plus compétitifs en matière d’innovation artisanale

  • Développer un programme de promotion des métiers artisanaux dans les médias publics

  • Favoriser la création des récompenses nationales pour les artisans.

  • Alignement d’équivalence à la valorisation acquise par expérience (VAE) aux diplômes nationaux octroyés au système éducatif

  • Encourager la création des écoles et filières universitaires en savoir artisanal scientifiquement prouvé

  • Favoriser l’estime de soi de l’artisan et savoir-faire

  • Création du Fonds pour la promotion de l’Artisanat

  • Trouver des subventions innovantes pour financer les entrepreneurs artisanaux