« FIP » : publication imminente des listes des sélectionnées à Kinshasa et Matadi

Les femmes microentrepreneures de Kinshasa et de Matadi, identifiées et enregistrées au mois de juin dernier pour participer à la Formation à l’initiative personnelle « FIP », connaîtront leur sort à partir de ce jeudi 22 juillet. L’unité de coordination du PADMPME l’annonce dans un communiqué.

Les candidates à ce programme devront passer dans les sites d’enregistrement disséminés dans 30 endroits de la capitale et 20 de la ville portuaire pour prendre connaissance de leur sélection.

Pour rappel, le PADMPME avait organisé des opérations d’identification et d’enregistrement en juin dernier. Les deux villes ont cumulé plus de 15 000 candidatures. Kinshasa totalise 9443, et Matadi en aligne 5700. Le Projet a sélectionné un peu plus de 2500 à Kinshasa et 1500 à Matadi. La méthode aléatoire a servi de base scientifique à cette sélection. Toutefois, les critères d’éligibilité retenus sont ceux du PADMPME. Il s’agit du secteur d’activité, de l’âge (compris entre 18 et 65 ans), de la localisation de l’activité économique dans l’une des deux villes.

La Formation à l’initiative personnelle est un type de renforcement des capacités en entrepreneuriat. Elle servira dans le cadre de la sous-composante « soutien aux femmes entrepreneures » du PADMPME. Initiée par l’Université Leuphana (Allemagne), elle se base sur le développement de la résilience par la stimulation du comportement du récipiendaire. Le premier pays à l’avoir testée est le Togo. Elle y a donné des résultats de croissance de plus de 40% du chiffre d’affaires des bénéficiaires. Elle a également fait ses preuves en Mauritanie, au Mozambique, en Jamaïque et au Mexique. La RDC l’a retenue dans le cadre du PADMPME comme soutien aux femmes entrepreneures. En RDC, les récipiendaires recevront une subvention en nature à l’issue de la formation prévue en octobre prochain. La FIP sert également au programme d’évaluation d’impact du projet dans les villes de Goma et Lubumbashi.