Magueye Dia au contact l’écosystème entrepreneurial de Lubumbashi

Pour sa toute première mission en dehors de Kinshasa, le responsable du PADMPME à la Banque mondiale, Magueye Dia, a choisi la ville de Lubumbashi pour y effectuer une mission de service du 3 au 6 mars dernier. Le but de ce voyage était de prendre la température de l’écosystème entrepreneurial au lendemain de la proclamation des résultats du concours des plans d’affaires dont les lauréats de la ville cuprifère ont été présentés mardi 2 mars au cours d’une cérémonie haute en couleurs. Cette visite a permis également à M. Dia de conférer avec les autorités locales, de faire le point sur la mise en œuvre du PADMPE à date et dégager les perspectives.  

C’est ainsi qu’il a rencontré tour à tour le président de l’assemblée provinciale, le ministre des Finances, les associations professionnelles et visité quelques-unes des entreprises retenues pour bénéficier de l’assistance technique et financière du PADMPME.

Auprès du président de l’assemblée provinciale du Haut-Katanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, qui s’est félicité de l’appui de la Banque mondiale au programme de développement économique du chef de l’Etat, il a reçu des assurances de soutien aux activités du Projet, notamment les réformes pour l’amélioration du climat des affaires au niveau provincial.

Magueye Dia, Clotilde Mwape et le président Kyngu wa Kumwanza
Avec le président de l’assemblée provinciale du Haut-Katanga (au centre).

Le ministre provincial des Finances, également en charge des PME, Bruno Kaswele Choma-Choma, qui l’a reçu au nom du gouverneur Jacques Kyabula Katwe, empêché, a salué la pertinence des appuis du PADMPME qui contribuent à diversifier l’économie de la province fortement dominée par le secteur minier. Ces mêmes questions ont aussi fait l’objet de ses échanges avec le chef de division des PMEA du Haut-Katanga, René Mutombo.

Au cœur de l’écosystème

Cette visite a été l’occasion pour M. Dia de toucher du doigt les réalités de l’entrepreneuriat à Lubumbashi grâce notamment aux échanges qu’il a eus avec les parties prenantes associatives représentées par la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises du Congo (COPEMECO) et des incubateurs de startups. Au cours de plusieurs entretiens sans fard, ces acteurs-clés du secteur privé de la province lui ont fait part des contraintes qui freinent le développement du secteur privé et risquent de mettre en péril les initiatives soutenues par le PADMPME. Les représentants du secteur privé ont émis le souhait d’échanger plus régulièrement avec les autorités de la province pour, ensemble, trouver les mesures afin d’améliorer l’environnement des affaires dans la province du Haut-Katanga.

Le point d’orgue de la tournée a été la visite d’un échantillon des PME locales lauréates de la compétition des plans d’affaires. En compagnie de la Chef d’antenne du PADMPME à Lubumbashi, M. Dia a rendu visite à une menuiserie employant un nombre important de femmes ébénistes, une fabrique des désinfectants et détergents en pleine croissance, une unité de production textile spécialisée dans la broderie semi-industrielle, une unité de transformation de la viande locale, une boulangerie, une usine de production d’huile de tournesol et une initiative portée par des jeunes ingénieurs formés localement pour offrir des services de suivi et maintenance des systèmes de paiement inexistants à ce jour sur le marché. Avec l’appui du PADMPME, ces entreprises dirigées en majorité par des femmes (à l’image des lauréats de Lubumbashi) devraient pouvoir, selon le cas, améliorer et augmenter leur production, élargir leurs services, se mettre aux normes et standards internationaux, s’attaquer à de nouveaux marchés et subséquemment créer des emplois et davantage de richesses.

Le chef du projet PADMPME a félicité les lauréats pour la qualité de leurs projets et promis de veiller que l’assistance technique et financière leur destinée leur parvienne dans les meilleurs délais. Il les a exhortés à travailler sans relâche pour réaliser les promesses de leurs projets.

Au terme de ce voyage, Magueye Dia s’est dit satisfait de l’engagement des autorités et des acteurs du secteur privé à faire du PADMPME une réussite et à créer les conditions pour le développement du secteur privé au Katanga. Il s’engage à travailler avec les acteurs-clés de la province pour la mise en place d’une plateforme de dialogue public-privé et à apporter le soutien de la Banque mondiale aux réformes à venir.

D’origine sénégalaise, Magueye Dia travaille de Kinshasa depuis novembre dernier pour prendre en charge le pôle secteur privé au sein de la représentation de la Banque mondiale en RDC.