COPA : le ministre Justin Kalumba satisfait du déroulement du processus de dépôt des candidatures

Au siège kinois de l’incubateur des PME I&F Entrepreneuriat sis immeuble Kavali Center, à la Gombe, c’est la cohue. Les entrepreneurs se bousculent dans les locaux du deuxième étage où travaillent les équipes du consortium Deloitte-I&F Entrepreneuriat et Kivu Entrepreneurs pour la gestion du concours des plans d’affaires (COPA). Tous ces chefs d’entreprises visés par cette compétition qui déclenche le processus de sélection des bénéficiaires aux appuis du PADMPME veulent s’assurer de bien valider leurs candidatures avec l’aide des coaches de l’incubateur. Pour cause, ce mercredi 16 décembre est le dernier jour de réception des candidatures de cette composante majeure du projet financé à hauteur de 100 millions de dollars américains de prêt de la Banque mondiale.

Dans cette ambiance, le ministre des Classes moyennes, PME et artisanat est aussi venu tâter du terrain, comme à ses habitudes, pour évaluer les conditions du déroulement du concours lancé par le gouvernement le 15 octobre dernier pour un mois, avant d’être prorogé de 30 jours mois supplémentaire à sa demande.

« Il était important pour moi de venir voir comment le processus du dépôt des candidatures était en train de se conclure », a déclaré Justin Kalumba Mwana-Ngongo au terme de sa visite, avant d’enchaîner : « Je suis content de voir que jusqu’au dernier jour il y a vraiment du monde. Il y a un afflux significatif parce que j’ai trouvé toutes les tranches d’âge. Pour moi, c’est intéressant de voir que ce projet a pu appâter, attirer des entrepreneurs de tous les horizons, en tous cas de Kinshasa.  J’ai aussi constaté que du côté des entrepreneurs eux-mêmes qui sont en train de soumissionner ils disent que les critères sont accessibles aux Congolais. Pourtant, nous avions reçu des informations selon lesquelles les critères étaient assez sévères et ne permettaient pas du tout aux Congolais d’accéder à ce financement. Ça, c’est un motif de satisfaction, parce que je constate en ce jour que ce processus de dépôt de candidatures qui est en train d’aller à son terme s’est bien déroulé, très bien déroulé. »

Le ministre Kalumba a tenu à encourager personnellement les candidats qu’il a rencontrés sur place, les exhortant à tirer les meilleures leçons de ce processus. D’ailleurs, il a affirmé que la méritocratie est désormais la nouvelle culture à imprimer dans la société congolaise. « Il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus. Ce qui est important, c’est de savoir que nous avons inculqué une nouvelle culture dans la tête des Congolais à savoir qu’ils doivent entreprendre mais aussi qu’il faut aussi mériter d’être financé. Il faut travailler, il faut se faire coacher. C’est tout ça qui fait bouger les lignes. Il ne faut pas attendre d’être recommandé par le ministre ou quelqu’un d’autre, mais travailler pour pouvoir être retenu. Et si on est retenu, on a toute la fierté. Et nous allons applaudir cela. Si on n’est pas retenu, il faut tout simplement savoir qu’on apprend de ses erreurs, se relever et continuer à se battre pour être retenu demain parce que ces processus qui comment aujourd’hui ne vont plus s’arrêter. »